Des alliès inattendus.....

Voici donc le décors qui a servi à jouer le second scénario de cette campagne au club des Dragons de Vaires, je remercie Lee pour y avoir participé et les autres d'avoir supporté nos imitations de cris de bêtes et d'hommes sauvages... http://dragonsdevaires.free.fr/accueil.htm

Le but du scénario est pour DEGUERRELAS et BOUTIVIER de libérer les trois prisonniers (voir dans le pas à pas de ce blog pour suivre le premier scénario). Pour se faire, ils doivent atteindre les autres membres de leur groupe. Une fois en contact, ils doivent dépenser 2 PA pour dénouer les liens des prisonniers, action à faire pour chaque prisonnier.
La partie commence alors que les 3 prisonniers ne peuvent avoir de carte d'initiative tant qu'ils sont ligotés. Les hommes sauvages ne peuvent attaquer les ennemis potentiels que s'ils les ont aperçu (dans ce cas si nos deux héros se débrouillent, ils devraient pouvoir se rapprocher sous le couvert). Les Yétis doivent quand à eux foncer vers le pavillon de chasse, le détruire en dépensant 2 PA et s'enfuire avec la nourriture qu'il contient. En aucun cas il ne s'occupe des aventuriers. Les Yétis sont jouer par le joueur qui contrôle les héros.


Les prisonniers commencent sous la surveillance d'une bande d'hommes sauvage (réduite à 4 figs mais ayant les mêmes caractéristiques qu'une bande normale).







Une autre bande d'hommes sauvage devant le pavillon.










Groutag arrive de la chasse avec une autre bande d'hommes sauvage et se dirige vers le pavillon.











Les alliés providentiels commencent quant à eux à l'ouest du pavillon.





1° tour :


Les Yétis, attirés par l'odeur, foncent droit vers le pavillon de chasse des hommes sauvage. Profitant du zone rocheuse assez dense, ils passent inaperçu.








Entre temps, BOUTIVIER avance à couvert et se cache derrière un arbre, avec un champ de tir assez dégagé.
DEGUERRELAS avance également à couvert, et reste caché.








Groutag et son groupe de chasse vont saluer ceux qui étaient resté au campement.

Pendant ce tour, les hommes sauvage ont tiré de hautes valeurs de cartes d'initiative, ce qu'il fait qu'ils ont du commencer en premier, ce qui ne leur a pas permis de détecter les éventuels intrus. Suivant le scénario, j'ai donc laissé immobile le groupe devant le pavillon ainsi que les gardiens des prisonniers, seul le groupe de Groutag a bougé.


2° TOUR :
Alors que Groutag déploie ses hommes, un coup de tonnerre se fait entendre dans la jungle. Au même moment, la terre se soulève juste devant se dernier. DEGUERRELAS vient de rater sa cible, mais celle-ci l'aperçois...Dans un hurlement, Groutag indique à 5 de ses hommes une nouvelle cible.....




Le groupe se sépare, une nouvelle chasse commence.....








Alors que le second groupe de chasse se jette sur le Yétis, un second resté caché se jette à son tour dans la mêlée....


Contre de tels adversaires, les hommes sauvages ne font pas le poids....






A coup de baffes fracassantes, le groupe d'hommes sauvage fond comme neige au soleil...








Un second groupe d'homme sauvage tente de s'interposer entre leur camp de chasse et les Yétis...
BOUTIVIER vient de repérer un homme sauvage, tire..... et le rate...

DEGUERRELAS quant à lui ne rate pas sa cible, tuant sur le coup l'homme de tête...

Pendant ce temps, le second groupe subit le même sort que le premier....

GROUTAG se jette alors sur l'un des Yétis, ses hommes reprennent confiance...

Après avoir abattu deux autres hommes sauvage, tout en criant à BOUTIVIER de ne pas rester là, DEGUERRLAS se fait charger.
Malgré sa grande expérience de chasseur, il n'arrive pas à se débarrasser de ses hommes vêtus de peau de bête....
En faite, le joueur néanderthalien a eu la chance de se voir attribuer un joker, ce qui lui a permis de prendre l'initiative sur DEGUERRELAS.
Au second round de combat, il a attendu que DEGUERRELAS se désengage pour recommencer cette prise d'initiative qui peu être tenté pendant le mouvement de l'adversaire au choix du joueur voulant prendre l'initiative. Lorsqu'il a un joker en main, cela réussi obligatoirement, lorsque c'est une carte de valeur plus élevé que l'adversaire, il faut faire un test d'opposition, gagné cette fois si par les néanderthalien. Cette petite ruse leur permettant de charger une nouvelle fois et d'avoir le bonus de charge.......

De son côté, GROUTAG se rendait compte que son coutelas était tout simplement incapable de percer le cuir du Yéti....
DEGUERRELAS fini par succomber sous les coups de ses adversaires, malgré une résistance héroïque....Et qui avait donné le temps à BOUTIVIER de prendre de l'avance.

BOUTIVIER espérait mettre assez de distance entre lui et ses poursuivant car il se doutait bien que le grassouillet DEGUERRELAS n'avait que peu de chance....

Plus il avançait dans la clairière, et plus il s'attendait à voir surgir des hommes sauvage de tout part...

Les Yétis terminaient leurs besognes, le second groupe ayant finalement mordu la poussière, l'un d'eux se dirigea vers la hutte...

Pendant que GROUTAG perdait son combat et rencontrait le funeste destin de bon nombre de chasseur avant lui....
Les Yétis s'en donnèrent à coeur joie et repartir dans la jungle avec toute la nourriture qu'ils pouvaient transporter...

Poursuivit par les hommes sauvage avides de sang, BOUTIVIER arrive près de nos héros et libère DUMOND. Celui-ci lui empreinte son fusil.....
BOUTIVIER s'occupe ensuite du reste du groupe, pendant que DUMOND fouille les décombres de la hutte mise à mal par les Yétis pour retrouver son sabre....
Il voit arriver les survivants des hommes sauvage, il épaule et tire mais rate sa cible . Surement une faiblesse dû au lien un peu trop serré qui lui on couper le sang de ses pauvres poignets endoloris.
BOUTIVIER qui se surprend à trouver en lui un courage qu'il ne se connaissait pas pousse le professeur et sa fille à fuir pendant que lui se décide à aller prêter main forte à DUMOND.
Celui-ci énervé par tant de sauvagerie, se décide à en finir avec les deux hommes sauvages avec son sabre. En deux passes d'armes, les hommes sauvages mordent la poussière....

Que va-t-il advenir de nos héros....DEGUERRELAS est-il mort, vont-ils survivre longtemps sur cette ile inhospitalière......
Afin de savoir si DEGUERRELAS est définitivement mort, je vous laisse le soin de déposer un commentaire indiquant si ce dernier est vivant ou mort. Je prendrais en compte ce petit sondage pour la suite de l'aventure qui devrait reprendre à la rentré de septembre....Merci à tous les lecteurs.

3 commentaires:

  1. Le sacrifice de Deguerrelas ayant permis à Boutivier de libérer les ôtages, il ne peut quitter l'histoire. Mais cette lance lui a surement percé le coeur. Pensons donc au cercle de pierres mystérieux à proximité de là où il gît...l'étrange champ magnétique des Bermudes qui doit surement agir sur les esprits des morts, et à un autre scénario dans une galaxie lointaine, il y a très longtemps..."Cours, Luke, cours, utilise la Force..."

    RépondreSupprimer
  2. Deguerrelas a été laissé pour mort. Les survivants de la tribu s'apprète à le dévorer pour prendre sa force. Mais le shaman les arrête!

    Le visage de Deguerrelas ressemble à celui des bas reliefs qui ornent ce qu'il reste du cercle de pierres.

    C'est un envoyé des Dieux. Le problème c'est que Deguerrelas est dans la coma et qu'il a perdu la mémoire...

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve les idées de Lee et StgPerry intéressantes : le cercle de pierres dispose d'un pouvoir mystérieux, mais Deguerrelas, suite au mauvais coup reçu, est devenu amnésique.
    Il a été emmené par les Yétis dans leur repère en montagne.
    - 1er scénario : les héros doivent affronter les yétis pour sauver leur ami
    - 2eme scénario : ils doivent retourner affronter les hommes sauvages et découvrir le pouvoir du cercle de pierres pour lui faire recouvrer la mémoire.
    Pendant ces deux scénarios, utilisation de l'intelligence pour qu'un personnage "motive" Deguerrelas à entreprendre des actions (qui ne comprend pas trop ce qui lui arrive).

    RépondreSupprimer

Dragons de Vaires